Une journée à Nourata ou l’Ouzbékistan hors des sentiers battus

Alentours de Nourata

Après un petit tour au désert de Kyzylkoum, c’est à Nourata que je me rends. Cette ville ne m’a pas laissé indifférente. Je vous raconte dans ce billet ma journée passée à Nourata.

Pour situer Nourata

Nourata est une ville de la province de Navoï en Ouzbékistan. Elle compte près de 31 000 habitants.

En arrivant à Nourata, j’étais ravie de voir un paysage différent de ce que j’ai pu voir à Tachkent, Khiva et Boukhara. Ici, il n’y a pas une multitude de madrassas et mosquées à visiter (quelques-unes quand même 🙂 ) ce que j’ai particulièrement apprécié c’est qu’en fait il s’agit d’un Ouzbékistan hors des sentiers battus ! Il y a encore peu d’infrastructures touristiques on l’a vu dans le désert de Kyzylkoum où j’avais séjourné une nuit dans une yourte. Les hébergements sont très limités en nombre dans cette région de Navoï. Je dis tant mieux pour l’instant 😀

A Nourata, on vient surtout pour quelque chose de sacrée: son eau ! Son eau est considérée comme sacrée par les musulmans.

On vient également à Nourata pour les ruines d’une forteresse construite par l’armée d’Alexandre le Grand.

Vue de la ville Nourata
Vue de la ville Nourata

Que faire à Nourata et que voir ? Ma visite en une journée

La source sacrée

Cette source d’eau sacrée Tchachma (« source ») est un lien de pélerinage pour les musulmans. L’histoire est que la renommée de la source serait apparue à un endroit où le gendre du prophète Mahomet aurait frappé le sol avec un bâton. Mais il y aune autre légende qui raconte qu’une météorite est tombée et cela a crée de l’eau curative. Désolée, je n’ai pas de photo mais vous avez de beaux poissons à voir ci-dessous 😉

Les poissons sacrés de Tchachma

Poissons Nourata
Credit photo: Poissons Nourata – https://www.shutterstock.com/fr/image-photo/flock-fish-sacred-source-chashma-nurata-680822176?src=uKevNXhvp0fO4g77E_SPWg-1-7

Je suis allée voir les poissons de Tchachma, ils sont considérés comme sacrés.

La mosquée Panjvakhta (cinq prières)

Mosquée Panjvakhta
Mosquée Panjvakhta

Elle a été construite sous le règne d’Abdullah Khan II. J’ai vu la mosquée de l’extérieur uniquement.

La mosquée Tchil Ustun (quarante colonnes)

Comme pour la mosquée Tchil Ustun, je ne suis pas entré à l’intérieur pour la visiter.

Le mihrab de la mosquée Panjvakhta

Le mihrab de la mosquée, je ne l’ai pas vu. Je pense qu’il est intéressant de demander à votre guide son histoire.

Les ruines de la forteresse d’Alexandre le Grand

Les ruines de la forteresse d'Alexandre le Grand
Les ruines de la forteresse d’Alexandre le Grand

C’est bien pour cette deuxième raison après la source sacrée que les visiteurs viennent à Nourata. Mais une fois arrivée, en fait on ne voit pas grand chose, juste des ruines, c’est bien pour cela qu’on dit des ruines 😀

Informations pratiques

Colline de Nourata à admirer
Colline de Nourata à admirer

Marchands ambulants

En vous rendant en haut de la colline, vers les ruines de la forteresse d’Alexandre le Grand, vous croiserez quelques marchands sur la route. On y vend des babioles et même de l’eau. Parfois vous serez un peu sollicité, mais il n’y aucune inquiétude à avoir si vous refuser poliment.

Allez où il n’y a personne

Colline, vue sur Nourata
Colline, vue sur Nourata

Sur la colline de Nourata, prenez soin de vous éloigner « du monde » pour apprécier la vue sur la ville quelques minutes.

Où dormir à Nourata ?

Il n’y a pas encore d’infrastructures touristiques en nombre conséquent pour dormir sur Nourata. J’ai passé la nuit au Camel Camp dans le désert du Kyzylkoum puis je suis allée visiter Nourata pour la journée. Alors si vous voulez dormir il faudra soit dormir en camp de yourtes soit chez l’habitant, pour cela vous pouvez voir avec une agence locale pour vous organiser cela.

Comment se rendre à Nourata ?

Nourata se trouve à 70km au nord de Navoï. On peut s’y rendre depuis la gare routière de Karmama. Selon le Petit Futé, les transports sont très peu développés vers cette région, il vaut mieux louer les services d’un chauffeur ou y aller avec une voiture privée.

Pour ma part, j’étais accompagné de mon guide et du chauffeur de l’agence de voyage.

Pour un voyage en indépendant, ce n’est pas impossible sinon Lonely Planet ne sortirait pas un guide de voyage 😉

Découvrir mon itinéraire complet de mon voyage en Ouzbékistan.

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas visible et ne sera aucun communiquée à aucun tiers.