Chaussettes contention avion : Guide pratique pour un voyage en toute sécurité

Voyager en avion, surtout sur de longues distances, peut entraîner des problèmes de circulation sanguine, comme les jambes lourdes ou la thrombose veineuse profonde (TVP). Les chaussettes de contention sont spécialement conçues pour prévenir ces désagréments en améliorant la circulation sanguine. Elles exercent une pression graduée sur les jambes, favorisant le retour veineux et réduisant les risques de complications. Découvrons ensemble pourquoi et comment utiliser ces chaussettes pour un voyage en toute sécurité.

Pourquoi porter des chaussettes de contention en avion ?

Prévention des problèmes de circulation sanguine

Les voyages en avion, surtout ceux de longue durée, augmentent significativement le risque de thrombose veineuse profonde (TVP) et de phlébite. La TVP se caractérise par la formation d’un caillot de sang dans une veine profonde, souvent dans les jambes. Ce caillot peut migrer et provoquer une embolie pulmonaire, une complication potentiellement mortelle. En France, l’incidence annuelle de la maladie thrombo-embolique est de 1,8 pour 1 000 habitants, et le risque est 20 fois plus élevé après 75 ans qu’avant 40 ans. Le port de chaussettes de contention, recommandées par les spécialistes pour les vols de plus de 4 heures, aide à prévenir ces risques en améliorant la circulation sanguine et en réduisant la stase veineuse.

Réduction des symptômes de jambes lourdes et gonflées

Les longs vols en avion peuvent également entraîner des symptômes désagréables tels que les jambes lourdes, les pieds gonflés et une sensation d’engourdissement. Ces troubles sont dus à une circulation veineuse ralentie par la position assise prolongée. Les chaussettes de contention exercent une pression graduée sur les jambes, favorisant le retour veineux et réduisant ainsi ces symptômes. En activant la circulation sanguine, elles aident à soulager les douleurs et à prévenir l’apparition de complications plus graves. Les chaussettes de contention sont donc un outil essentiel pour tout voyageur souhaitant maintenir une bonne santé veineuse pendant les vols longs courriers.

A découvrir :   12 choses qui peuvent rendre vos règles irrégulières

Comment fonctionnent les chaussettes de contention ?

Principe de la compression graduée

Les chaussettes de contention fonctionnent sur le principe de la compression graduée. Elles exercent une pression décroissante de la cheville vers le haut de la jambe, favorisant ainsi le retour veineux. Cette compression est plus forte au niveau de la cheville (100%) et diminue progressivement vers le mollet (70%) et le haut de la jambe (40%). Ce gradient de pression aide à lutter contre la gravité et facilite la remontée du sang vers le cœur.

La compression graduée stimule la circulation sanguine en réduisant le diamètre des veines superficielles. Cela augmente la vitesse du flux sanguin et diminue le risque de stagnation du sang dans les jambes. Cette action mécanique aide à prévenir l’œdème, les varices et les risques de thrombose veineuse profonde, particulièrement importants lors des vols long-courriers.

Différence entre contention et compression

Bien que souvent utilisés de manière interchangeable, les termes « contention » et « compression » ont des significations médicales distinctes. La compression fait référence aux bas élastiques qui exercent une pression active sur les tissus et les veines. C’est ce type de dispositif qui est généralement recommandé pour les voyages en avion et les problèmes veineux courants.

La contention, en revanche, désigne l’utilisation de bandes non élastiques, principalement dans le cas de pathologies artérielles où la compression est contre-indiquée. Ces bandes offrent un soutien passif sans exercer de pression active sur les tissus.

Dans le langage courant, on parle souvent de « chaussettes de contention » pour les voyages en avion, mais il s’agit en réalité de chaussettes de compression.

A découvrir :   Urgence dentaire au CHU de Caen : Comprendre le processus d'admission

Choisir les bonnes chaussettes de contention

Classes de compression

Les chaussettes de contention sont classées selon leur niveau de compression, mesuré en millimètres de mercure (mmHg). On distingue trois classes principales :

  • Classe 1 (15-20 mmHg) : Recommandée pour les voyages en avion de courte à moyenne durée. Idéale pour les personnes sans problèmes veineux particuliers.
  • Classe 2 (20-30 mmHg) : Adaptée aux vols long-courriers et aux personnes présentant des risques modérés de problèmes veineux.
  • Classe 3 (30-40 mmHg) : Généralement prescrite sur avis médical pour les personnes à haut risque ou ayant des antécédents de thrombose.

Pour la plupart des voyageurs, la classe 1 ou 2 est suffisante.

Critères de sélection

Le choix des chaussettes de contention doit prendre en compte plusieurs facteurs :

  • Matériaux : Optez pour des fibres respirantes comme le coton ou les mélanges synthétiques pour un confort optimal pendant les longs vols.
  • Taille : Une mesure précise du mollet et de la cheville est cruciale. Des chaussettes mal ajustées peuvent être inefficaces, voire contre-productives.
  • Confort : Privilégiez des modèles avec une bande supérieure non constrictive et des coutures plates pour éviter les irritations.
  • Besoins personnels : Tenez compte de votre état de santé, de la durée du vol et de vos antécédents médicaux.

Il est recommandé de consulter un professionnel de santé pour choisir les chaussettes les mieux adaptées à votre situation. Un bon choix garantira non seulement l’efficacité mais aussi le confort pendant votre voyage.

Conseils pratiques pour utiliser les chaussettes de contention en avion

Quand et comment les porter

Pour maximiser les bénéfices des chaussettes de contention lors d’un voyage en avion, suivez ces recommandations :

  • Enfilez-les une heure avant le départ : Cela permet à vos jambes de s’habituer à la compression avant le vol.
  • Portez-les pendant toute la durée du vol : Gardez-les tout au long du trajet pour maintenir une bonne circulation sanguine.
  • Conservez-les après l’atterrissage : Il est conseillé de les garder plusieurs heures après l’arrivée, notamment si vous avez effectué un vol long-courrier.
A découvrir :   Vacances sereines : astuces pour gérer ses règles en toute tranquillité

Autres mesures complémentaires

En plus du port de chaussettes de contention, adoptez ces habitudes pour améliorer votre circulation sanguine :

  • Hydratez-vous régulièrement : Buvez de l’eau tout au long du vol pour prévenir la déshydratation.
  • Faites des exercices : Effectuez des mouvements simples avec vos jambes, comme des rotations des chevilles ou des flexions des orteils.
  • Bougez fréquemment : Levez-vous et marchez dans l’allée toutes les 2 heures si possible.
  • Évitez l’alcool et la caféine : Ces boissons peuvent contribuer à la déshydratation.
  • Portez des vêtements confortables : Optez pour des tenues amples qui ne gênent pas la circulation.

En combinant le port de chaussettes de contention avec ces mesures complémentaires, vous réduirez considérablement les risques de problèmes circulatoires pendant votre voyage en avion.

Conclusion

Les chaussettes de contention offrent de nombreux avantages pour les voyages en avion, notamment la prévention des problèmes de circulation sanguine comme la thrombose veineuse profonde et la réduction des symptômes de jambes lourdes et gonflées. En améliorant le retour veineux grâce à la compression graduée, elles assurent un voyage plus confortable et sécurisé. Pour choisir les chaussettes les mieux adaptées à vos besoins, il est recommandé de consulter un professionnel de santé. Celui-ci pourra vous fournir des conseils personnalisés et vous aider à faire le meilleur choix pour vos voyages.

Laisser un commentaire